Vous êtes ici

ASSURANCE-CHÔMAGE : CE QUI A CHANGÉ AU 1ER OCTOBRE

Soumis par redacteur le jeu, 10/12/2017 - 12:35

La convention d’assurance-chômage conclue par les partenaires sociaux au printemps 2017 pour trois ans entre progressivement en vigueur avec quelques changements visibiles depuis le 1er octobre.

Depuis le 1er octobre s’appliquent les mesures liées aux cotisations des employeurs. Une contribution exceptionnelle de 0,05 % est appliquée à tous les contrats de travail pour une durée maximale de trente-six mois. Parallèlement, la surcotisation sur les CDD d’usage de moins de trois mois – en grande partie responsables de l’explosion de la précarité – est maintenue pour dix-huit mois.

Sur cette question des contrats courts, la convention prévoit que les branches les plus utilisatrices (hôtellerie-restauration, services à la personne, spectacle…) ouvrent, depuis octobre, des négociations en vue de mieux réguler leur utilisation. Entre-temps, la réforme du code du travail a confié un nouveau domaine de régulation aux branches portant sur la qualité de l’emploi – où devront figurer les conditions de recours aux contrats courts (durée maximale, conditions de succession et de renouvellement). « Là où la convention avait choisi de cibler les branches qui coûtent le plus à l’assurance-chômage, les ordonnances posent le sujet de la responsabilité des entreprises à l’ensemble des branches », note Patricia Ferrand, secrétaire confédérale.

De nouvelles évolutions en novembre

Le 1er novembre, d’autres points de la convention entreront en vigueur, comme le mode de calcul de l’allocation (désormais unifié quel que soit le type de contrat de travail) ou encore les conditions d’affiliation au régime d’assurance-chômage. Assouplies avec la dernière convention, ces nouvelles conditions devraient, selon l’Unédic, permettre à 34 000 allocataires supplémentaires d’être indemnisés.

aballe@cfdt.fr 

Dernières Actualités Actualités générales

Après les rencontres bilatérales à l’Élysée la semaine dernière, le Premier ministre et la ministre du Travail recevaient à leur tour les organisations syndicales et patronales, les 17 et 18 octobre à Matignon.
Le 31 mars dernier, la CFDT devenait la première organisation syndicale du secteur privé. Par leur vote dans les entreprises, les salariés ont donné un nouveau visage au syndicalisme. Reste à amplifier la dynamique en vue des élections de décembre  2018 dans le secteur public.
C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès d'Edmond Maire, secrétaire général de la CFDT de 1971 à 1988.
C’est ce 22 septembre que doivent être adoptées les ordonnances réformant le code du travail. Tout au long de la semaine, la CFDT s’est mobilisée pour dire ses désaccords, interpeller responsables politiques et patronaux et peser sur les projets de décret.
Les mesures prises à la veille des vacances d’été par le ministre de l’Éducation nationale détricotent les réformes menées à l’école et au collège. La CFDT relève plusieurs points de désaccord.

Pages

Dossiers à la une


  • Infos Formation


    Formation pôle santé au travail
    Dernières places sur la formation : Prévention des harcèlements
    Colloque : Handicap et maintien dans l'emploi

  • La représentation équilibrée des femmes et des hommes


    Depuis le 1er janvier 2017, les nouvelles règles relatives à la représentation équilibrée des femmes et des hommes s’appliquent.

  • NOS COLLÈGUES LES ROBOTS


    Plus rapides, plus réactifs, dotés de capacités de calcul supérieures, les robots bouleversent le monde du travail et réinterrogent la place des salariés.