Vous êtes ici

Communiqué de presse

Soumis par redacteur le ven, 11/29/2019 - 11:56

LA FGTE-CFDT DANS L’ACTION, LES 5 ET 16 DÉCEMBRE 2019

La Fédération Générale des Transports et de l’Environnement CFDT approuve la ligne confédérale pour une réforme systémique des retraites afin d’aller vers un système universel plus juste et solidaire dont elle rappelle fortement les revendications phares :

  • UN SYSTÈME DE RETRAITE UNIVERSEL ET PLUS JUSTE
  • UNE COMPENSATION DES DIX FORMES DE PÉNIBILITÉ DU TRAVAIL
  • UN DROIT À LA RETRAITE PROGRESSIVE POUR AMÉNAGER LES FINS DE CARRIÈRE
  • UN MINIMUM DE PENSION ÉGAL À 100 % DU SMIC POUR UNE CARRIÈRE COMPLÈTE
  • UNE GARANTIE À 100 % DES DROITS ACQUIS AVANT 2025
  • DES COMPENSATIONS SALARIALES
  • LE MAINTIEN DU DROIT À PARTIR À LA RETRAITE À 62 ANS ET DU DISPOSITIF DES CARRIÈRES LONGUES

Dans notre périmètre fédéral, nous faisons tout particulièrement valoir nos revendications en matière de reconnaissance des différents critères de pénibilités spécifiques à nos métiers et à une majorité des travailleurs de nos secteurs d’activité, pour une prise en compte en fin de carrière par des temps de départs bonifiés. La reconnaissance des spécificités des métiers passe par la rémunération et l’organisation du travail dans le respect d’une qualité de vie au travail et d’une juste articulation avec la vie privée !

Les métiers des transports et de l’environnement sont issus d’une longue construction historique au service du citoyen, où chacun a trouvé sa place au travers de règles adaptées aux conditions d’exploitation des différents métiers et activités.

Les fortes inquiétudes suscitées par le gouvernement dans ses diverses déclarations bien souvent contradictoires, font douter de la prise en compte des particularités liées à nos différentes branches des transports et de l’Environnement, ainsi qu’un manque de reconnaissance des métiers de la part des employeurs, de leurs branches professionnelles ou de l’Etat.

La FGTE-CFDT, dans le contexte anxiogène actuel, veut peser pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs des transports et des fonctionnaires de son champ, pour que les avancées futures en matière de retraites soient le reflet d’une réelle reconnaissance de nos activités ; Activités essentielles à l’économie générale de notre pays et activités de services publics.

Nos différentes branches sont déterminées à peser sur l’avenir des travailleurs et travailleuses de leur secteur et ont déjà pris leurs  dispositions pour ce faire.

A défaut d’avancées réelles, elles seront pour certaines d’entre elles dans l’action, avec un mot d’ordre seulement CFDT, dès le 05 décembre. L’enjeu pour les cheminotes et cheminots de la SNCF et les agents de la RATP est de défendre ainsi une indispensable transition spécifique respectueuse de leurs droits liés à leurs statuts et régimes spéciaux, conformément aux engagements pris par ce même Gouvernement notamment en 2018.

La branche route a quant à elle choisi le 16 décembre pour porter ses revendications ; Journée à laquelle pourront se joindre les autres branches en fonction de leur décision.

En l’absence de garantie, nous serons dans l’action, avec les formes choisies par chacun, pouvant aller jusqu’à un arrêt de travail. Mais jusqu’au bout nous réclamerons au Gouvernement et aux employeurs qu’ils aient le courage d’un dialogue social du XXIème siècle, celui qui favorise des négociations plutôt que le rapport de force et ses dommages collatéraux.

Dès décembre, la FGTE-CFDT est dans l’action pour se faire entendre et défendre son avenir.

Montrons notre détermination à l’Etat et aux employeurs pour réussir de vraies négociations guidées par les valeurs et objectifs de la CFDT.

Dernières Actualités Actualités fédérales

La Fédération Générale des Transports et de l’Environnement CFDT est dans le mouvement social qui a débuté aujourd’hui le 05 décembre, sur des revendications particulières à la CFDT et liées à nos métiers et activités sous différents statuts d’emplois.
Dans le prolongement des Assises de la mobilité organisées en septembre 2017 par le Premier ministre, Monsieur Edouard PHILIPPE et la Ministre des transports, Madame Elisabeth BORNE et en complément des dispositions de la loi LOTI, ce projet de loi fixe quelques objectifs principaux qui nous engageront tout au long de la prochaine décennie.
LES ORGANISATIONS FGTE-CFDT, RESPIRE et FNE IDF VOUS INVITENT À SIGNER LA PÉTITION
18 SEPTEMBRE JOURNEE NATIONALE DE LA QUALITE DE L’AIR
NON à la privatisation des Aéroports de Paris

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.