Vous êtes ici

INTERVENTIONS DES SYNDICATS : DES DÉBATS ET DE LA CONFIANCE

Soumis par redacteur le mar, 06/05/2018 - 15:05

En ce deuxième jour de congrès, les interventions ont laissé paraître les interrogations des syndicats, mais aussi leur fierté d’appartenir au premier syndicat du privé et leur attachement aux valeurs CFDT.

Dans une ambiance sereine mais avec des expressions parfois vigoureuses, les syndicats ont continué de réagir au rapport d’activité tout au long de la matinée de ce deuxième jour du congrès de la CFDT. La kyrielle de réformes qui se sont succédé pendant les quatre années passées – la loi Rebsamen sur le dialogue social, la loi El Khomri et, plus près de nous, les ordonnances – ont semé le doute dans l’esprit de nombre de militants qui craignent une perte de moyens et à terme un affaiblissement du dialogue social. « Les règles du dialogue social ont changé, nous devons être vigilants sur la mise en place du comité social et économique et la négociation des protocoles », a ainsi souligné Jean-Luc Feillant du syndicat général de l’agroalimentaire du Finistère.

Les avis varient sur l’attitude à tenir face aux mesures prises par le gouvernement, dont tous déplorent la verticalité dans l’exercice du pouvoir et  la volonté manifeste de se passer des corps intermédiaires dans les politiques menées. Manifestations ? Contestation plus frontale ? Ce n’est pas dans l’ADN de la CFDT comme l’ont exprimé de nombreux militants, qui persistent à croire aux vertus du dialogue pour construire des droits et améliorer le quotidien des salariés et des agents. « Notre type de syndicalisme est largement approuvé lors des élections professionnelles dans les entreprises », a rappelé Michel Crépin, secrétaire général de l’Union régionale Hauts-de-France. La fierté d’avoir collectivement conduit la CFDT à la première place dans le privé a été exprimée à plusieurs reprises. L’enjeu à la veille des élections dans la fonction publique a également été évoqué : la CFDT est en mesure de devenir première organisation syndicale dans les deux secteurs privé et public confondus. « Nous avons besoin de vous tous ! » a interpelé Pascal Paris, du Sgen Midi-Pyrénées, appelant les congressistes à solliciter parmi leurs amis, voisins, parents, toute personne susceptible de se présenter sur une liste CFDT. Certes, le défi est de taille, mais « il n’y pas de forteresse inattaquable, il n’y a que des forteresses inattaquées » a lancé Stéphane Sochon, du Syndicat Interco Calavados, faisant référence à Vauban.

L’actualité à la tribune

L’actualité la plus chaude a été portée par la voix de Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT-Cheminots, qui, à propos du conflit à la SNCF, a tenu à saluer le soutien sans faille de Laurent Berger et à remercier les militants qui ont participé à la caisse de soutien des cheminots. Autre moment très applaudi par la salle, la présentation de tous les délégués des syndicats d’outre-mer CFDT présentés par Yvan Ricordeau, secrétaire national responsable de l’international, rappelant que c’est grâce à eux que « le soleil ne se couche jamais sur la CFDT ! »

mneltchaninoff@cfdt.fr 

Dernières Actualités Actualités générales

Pour la première fois depuis dix-huit ans, le projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS) présente un budget excédentaire. Revers de la médaille, le gouvernement en profite pour ne pas compenser une partie des exonérations de cotisation. Une dérive inquiétante.
La rencontre, au ministère du Travail, a duré un peu plus de deux heures. Réunis en multilatérale le 21 septembre, les partenaires sociaux se sont vu présenter les grandes orientations du document de cadrage sur l’assurance-chômage. Partant du constat que « la situation n’est pas satisfaisante », avec « une dualité du marché du travail qui s’accentue », le gouvernement souhaite une réforme systémique de l’assurance-chômage.
Initialement prévue en juillet, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté a finalement été présentée le 13 septembre. Avec neuf millions de personnes (dont 3 millions d’enfants) qui vivent sous le seuil de pauvreté et cumulent des difficultés en matière d’emploi, de logement ou de santé, il y avait urgence à agir et à investir dans la cohésion sociale.
En vingt éditions, la campagne saisonniers n’a pas changé d’objectif : renseigner les travailleurs sur leurs droits. Avec une application smartphone en guise d’outil d’information.
Le suspense n’aura été que de courte durée. A peine rentré de vacances, le Premier ministre a dévoilé, dans une interview au Journal du dimanche datée du 26 août, les premiers arbitrages gouvernementaux concernant le budget 2019. A l’heure où l’économie française montre des signes d’essoufflement, l’exercice s’annonçait plus délicat que prévu – le gouvernement ayant dû réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2019 à 1,7 % contre 1,9 % jusqu’alors.

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.

  • L’UNE DES PLUS IMPORTANTES RÉFORMES DU DROIT DU TRAVAIL DEPUIS CES DERNIÈRES ANNÉES


    Les ordonnances Macron ou ordonnances loi travail, qui prolongent la loi travail du 17 août 2015, réforment le Code du travail et transforment le droit du travail dans au moins quatre domaines importants : la négociation collective, la signature d’accords dans les plus petites entreprises, la rupture du contrat de travail et la mise en place d’une nouvelle instance représentative du personnel (IRP).

  • La représentation équilibrée des femmes et des hommes


    Depuis le 1er janvier 2017, les nouvelles règles relatives à la représentation équilibrée des femmes et des hommes s’appliquent.

  • NOS COLLÈGUES LES ROBOTS


    Plus rapides, plus réactifs, dotés de capacités de calcul supérieures, les robots bouleversent le monde du travail et réinterrogent la place des salariés.