Vous êtes ici

La FGTE CFDT interpelle E. Borne, ministre de la Transition écologique, pour réactiver le Conseil national des transports

Soumis par redacteur le mer, 04/22/2020 - 17:51

Pour faire face à la crise actuelle comme pour préparer le redémarrage progressif des activités, les secteurs du transports et de l’environnement sont au cœur de nombreux enjeux complexes. Afin de prendre les meilleures décisions, la FGTE CFDT juge indispensable que les solutions et stratégies puissent être arrêtées sur la base d’une analyse pluridisciplinaire réunissant politiques, opérateurs, experts et représentants des syndicats représentatifs du secteur des transports. Jusqu’en 2010, le lieu d’analyse et de dialogue existait : le conseil national des transports (CNT), réuni sous l’égide du ministère chargé des transports, garantissait une consultation de haut niveau sur les aspects politiques, techniques, organisationnels, économiques et sociaux du secteur. Dans un courrier daté du 22 avril 2020, la FGTE-CFDT demande sa réactivation sous une forme modernisée incluant les questions de mobilités, de logistique et de développement durable.

La FGTE-CFDT demande que cette réactivation intervienne au plus vite afin d’engager les travaux prioritaires sur les sujets économiques, sociaux et liés à la sécurité, concernant les différents protocoles de déconfinement, leurs conséquences pratiques, le retour progressif à la normale pour chaque territoire et enfin, le renforcement des liens entre régions sur le plan sanitaire.

Au-delà de ces questions urgentes, ce nouveau conseil national sera particulièrement utile pour créer une dynamique collective et partagée autour de la question des mobilités, nécessairement au cœur des mutations technologiques, environnementales, sociales et de sécurité publique qui vont concerner l’ensemble des membres de l’Union Européenne.

Courrier ministériel 22/04/2020.pdf

Dernières Actualités Actualités fédérales

Face à la pollution, le plan d'actions de la RATP n'est pas suffisant pour protéger la santé des voyageurs et des salariés
Depuis plus de 10 ans, la FGTE ne cesse d’interpeller les pouvoirs publics sur la problématique de la pollution dans les enceintes ferroviaires souterraines. Les taux des particules fines 10 μg (PM10) y est, à certains moments de la journée, de quatre à cinq fois supérieurs à ce qu’il est admis pour l’air ambiant.
La CFDT s’est largement expliquée face aux médias et au travers de nos publications à destination des militants. L’expression négative s’est faite, entre autres, autour de la précarisation des contrats de travail, de la barémisation des indemnités prud'homales ainsi que de la perte du dialogue social au sein des TPE.
Le Conseil d’Etat enjoint au gouvernement de prendre des mesures urgentes contre la pollution aux particules fines. Pour la FGTE-CFDT les salariés des transports sont concernés directement.

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.