Vous êtes ici

POLLUTION AUX PARTICULES FINES : LA FEDERATION GENERALE TRANSPORT ENVIRONNEMENT CFDT SE FELICITE DE LA DECISION DU CONSEIL D’ETAT

Soumis par redacteur le jeu, 07/13/2017 - 11:55

Le Conseil d’Etat enjoint au gouvernement de prendre des mesures urgentes contre la pollution aux particules fines. Pour la FGTE-CFDT les salariés des transports sont concernés directement.

Depuis 2014 la FGTE-CFDT demande aux ministères concernés de prendre des mesures pour réviser la Valeur Limite d’Exposition Professionnelle concernant le taux de PM10 auquel les salariés travaillant dans les tunnels ferroviaires, gares, ports, aéroports sont confrontés. Et aussi d’obliger les entreprises de transports en commun à prendre rapidement des mesures pour diminuer la pollution aux PM10 qui est 4 à 5 fois plus importante que celle de l’air extérieur.

La FGTE-CFDT a fait des propositions pour limiter la pollution comme par exemple en contraignant les entreprises, dans le cadre des travaux d’entretien dans les tunnels ferroviaires, à remplacer les trains de travaux et les outils thermiques par du matériel électrique ou hybride.

La FGTE-CFDT demande que les effets de cette pollution sur la santé des salariés des transports soient reconnus en maladie professionnelle.

 

IL Y A URGENCE A AGIR POUR PROTEGER LES SALARIES ET LES USAGERS DES TRANSPORTS DE LA POLLUTION AUX PARTICULES FINES DANS LES TUNNELS FERROVIAIRES

Dernières Actualités Actualités fédérales

Face à la pollution, le plan d'actions de la RATP n'est pas suffisant pour protéger la santé des voyageurs et des salariés
Depuis plus de 10 ans, la FGTE ne cesse d’interpeller les pouvoirs publics sur la problématique de la pollution dans les enceintes ferroviaires souterraines. Les taux des particules fines 10 μg (PM10) y est, à certains moments de la journée, de quatre à cinq fois supérieurs à ce qu’il est admis pour l’air ambiant.
La CFDT s’est largement expliquée face aux médias et au travers de nos publications à destination des militants. L’expression négative s’est faite, entre autres, autour de la précarisation des contrats de travail, de la barémisation des indemnités prud'homales ainsi que de la perte du dialogue social au sein des TPE.

Pages

Dossiers à la une