Vous êtes ici

Angers : Le SNTU ancré dans les gènes de la Cotra

Soumis par Gregory Chemin ... le lun, 09/19/2016 - 15:57

Chapeau: 
Il y a trois ans, 526 électeurs de notre entreprise ont exprimé leur choix par le biais d’un vote démocratique. Ils ont élu leurs représentants du personnel. La CFDT, a réussi à se maintenir à un niveau satisfaisant, malgré la présence d’un syndicat démagogique. Notre score a été de 39,7 %, 1er et 2ème collèges confondus !

Audience de groupes: 
Urbain/activité du déchet
Image à la une: 

Il y a trois ans, 526 électeurs de notre entreprise ont exprimé leur choix par le biais d’un vote démocratique. Ils ont élu leurs représentants du personnel. La CFDT, a réussi à se maintenir à un niveau satisfaisant, malgré la présence d’un syndicat démagogique. Notre score a été de 39,7 %, 1er et 2ème collèges confondus !
Nous sommes présents dans toutes les institutions. Le départ à la retraite d’adhérents a été compensé par l’arrivée de nouveaux cotisants, notamment à la maintenance.
Ce résultat est dû à notre présence sur le terrain et à notre nouvelle communication.
Les élections professionnelles sont programmées le 8 septembre et les retours positifs, envers la section, sont porteurs de bons résultats.

La force de 20 années de travail et de progrès
Plus que jamais, les sections font la force de notre syndicat.
Le SNTU arrive en quatrième position par son nombre de cotisations au sein de la confédération. Le Bureau National et les adhérents sont intimement liés.
Par son soutien, sa présence et ses formations, le SNTU apporte une richesse qui permet aux sections de s’épanouir et de grandir. Sur le plan national, le congrès de Biarritz a montré notre force syndicale, même si des dissensions entre les régions existent. La richesse de notre dialogue et de nos échanges aboutissent à un projet commun démocratique. L’objectif du SNTU de 20 % d’adhésions est en ligne de mire et bien ancré dans nos intentions. Le nombre des amendements apportés et débattus à la tribune a clairement montré notre engouement sur le sujet.
Sur le plan régional, les réunions de coordination des sections régulièrement organisées portent également leurs fruits. Les échanges, les bonnes et mauvaises décisions et les accords signés permettent aux délégués de s’enrichir de ces retours d’expériences et de mener efficacement leurs troupes devant des directions de plus en plus frileuses malgré les bons résultats des filiales.
2 coordinations annuelles, sur 2 jours, permettent aux militants d’échanger leurs expériences mutuelles et ainsi d’adapter leurs stratégies grâce au partage d’informations et de documents. C’est l’occasion d’un tour de table où tous les réseaux s’expriment.
Une quinzaine de réseaux est présente en moyenne à chacun de ces rassemblements.

Aujourd’hui, conserver le cap 

Nous devons conserver le cap et nous serrer les coudes. Etre fier de nos convictions et aller au bout des choses. Un combat ne peut être mené seul. L’union fait la force et aucun sujet ne doit être traité de manière
désinvolte. Nos compétences ne sont plus à prouver. Nous débattons et négocions sans cesse.
La richesse d’une entreprise réside dans l’implication professionnelle de chaque instant, de chaque niveau hiérarchique, de
tous afin de montrer notre volonté d’aller vers le haut. Il faut que celle-ci soit reconnue.
L’avenir est incertain : les retraites, l’emploi des jeunes, le maintien du savoir-faire professionnel, le chômage, l’avenir politique et ces lois qui vont perturber le paysage économique.
Plus que jamais nous devons montrer notre conviction aux autorités en place.
Restons solidaires, gardons nos prérogatives syndicales et restons fermes dans notre ligne de conduite dont l’orientation a
été définie lors du dernier congrès. Luttons contre toute discrimination, préservons nos acquis et revendiquons des rémunérations évolutives.
La force des sections et l’implication du SNTU renforcent la synergie des hommes et des femmes qui portent haut les couleurs
de la CFDT.
L’ÉQUIPE SNTU-CFDT D’ANGERS

 

Nos objectifs à Angers sont définis
Le déroulement de carrière et l’aménagement de fin de carrière, défendre les acquis, dans la situation conjoncturelle défavorable, être présent dans la prochaine DSP pour faire poids sur le cahier des charges et surtout le volet social, la défense des salariés au quotidien.
Nous savons que nous pouvons compter à tout moment sur le SNTU pour nous aider dans nos tâches quotidiennes.

Dernières brèves Urbain/activité du déchet

Répressions syndicales et dialogue antisocial au sein de KEOLIS, filiale de la SNCF...
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de Transports Urbains n°91 : "LE QUESTIONNAIRE SNTU, UN OUTIL SYNDICAL UNIQUE POUR LES NAO"
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de "Transport Urbain" n°90 : les actualités sur les réseaux de Rouen, Cherbourg, Bayonne, Beauvais, Boulogne sur Mer, Besançon, Lille, St Malo, Strasbourg, Brest, et Saumur.
Audience de groupes:
La négociation improductive le 16 Octobre dernier a amené une journée de grève le 20 Octobre, où la mobilisation des salariés des transports urbains a été importante.
Audience de groupes:
Le 20 octobre 2017 tous les salariés des Transports Urbains seront en grève.
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.