Vous êtes ici

Bibus, Keolis Brest.

Soumis par Gregory Chemin ... le ven, 04/01/2016 - 18:57

Chapeau: 
Des élections professionnelles attendues avec impatience pour se confronter aux échéances importantes à venir, dont la nouvelle délégation de service public (DSP).

Audience de groupes: 
Urbain/activité du déchet
Image à la une: 

Le 21 janvier 2016, une nouvelle section CFDT se présentera aux suffrages des salariés de l’entreprise Bibus. C’est un ournant pour l’équipe du SNTU, puisque le challenge de Luc DANIEL, délégué syndical de Bibus depuis juin 2014, sera de maintenir le pourcentage très élevé de représentativité (près de 90% au premier collège en 2013). Le mandat qui s’achève a été ponctué par des éléments qui auraient pu troubler nos militants. Changement de délégué syndical, DSP irréalisable, direction repliée sur elle-même, nerveuse et dans l’impossibilité de maintenir un climat social serein, changement de responsable d’atelier, changement de directeur, réduction de l’offre de transport de plus de 600 000 kilomètres qui a réduit l’effectif de près de 30 salariés, forte pression de l’exploitation sur les conducteurs de tramways et de bus pour essayer de rentabiliser un réseau en perdition, insécurité… bref, tous ces dossiers majeurs ont été traités avec pragmatisme et sérieux par les militants CFDT, bien aidés par le soutien sans faille des 400 adhérents.
Pour se présenter devant les électeurs, la section n’est pas sans arguments, puisqu’en trois années, la section a négocié et obtenu :
• Une augmentation de 2,1% sur le point 100 soit : 1209€ sur 3 ans (pour un coefficient 222)
• 30 points supplémentaires sur la prime vacances soit une augmentation de 267€ pour 2015
• Amélioration de l’accord G.P.E.C. effectif dès 15 ans d’ancienneté
• Le ticket restaurant augmenté de 1 euro d’une valeur de 8€50
• Dotation de 100 euros par salarié en chèque vacances en 2015
• Dons de congés annuels par solidarité envers des salariés
• Service de garde d’enfants adapté aux horaires décalés
• Accompagnement du réseau de soirée par des agents de sureté
• Augmentation de la médiation
• Activation d’une commission de suivi de sureté
• Prise en compte des salariés en difficulté par l’obtention d’une journée « choc psychologique » suite à une agression ou un accident
• Augmentation de la polyvalence pour la sécurisation des emplois dans l’entreprise en cas d’inaptitude à la conduite (reclassement)
De tout temps, les salariés de l’entreprise ont répondu, par un vote de confiance massif, à l’appel de leurs représentants CFDT. Le collectif CFDT a toujours été le garant de la défense des intérêts des salariés face aux velléités productivistes des dirigeants en charge de notre réseau.
Le contrat qui sera négocié en 2017, devra tenir compte de ce que la CFDT-Bibus est capable d’apporter dans la réussite de notre mission de service public.

PATRICK CEVAER

Dernières brèves Urbain/activité du déchet

Répressions syndicales et dialogue antisocial au sein de KEOLIS, filiale de la SNCF...
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de Transports Urbains n°91 : "LE QUESTIONNAIRE SNTU, UN OUTIL SYNDICAL UNIQUE POUR LES NAO"
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de "Transport Urbain" n°90 : les actualités sur les réseaux de Rouen, Cherbourg, Bayonne, Beauvais, Boulogne sur Mer, Besançon, Lille, St Malo, Strasbourg, Brest, et Saumur.
Audience de groupes:
La négociation improductive le 16 Octobre dernier a amené une journée de grève le 20 Octobre, où la mobilisation des salariés des transports urbains a été importante.
Audience de groupes:
Le 20 octobre 2017 tous les salariés des Transports Urbains seront en grève.
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.