Vous êtes ici

BILAN DE LA CFDT CHEMINOTS : L’ESSENTIEL À RETENIR

Soumis par redacteur le mar, 10/23/2018 - 15:19

Chapeau: 
Bilan de la CFDT Cheminots, aujourd’hui quatrième organisation syndicale à la SNCF, avec 15,15 % des voix

Audience de groupes: 
Ferroviaire
Image à la une: 

Imagine la CFDT, premier syndicat, et concrétise-le par ton vote

2015

  • La CFDT négocie et signe le champ d’application d’une convention collective nationale forte et protectrice.
  • La CFDT, majoritaire à SNCF Réseau, signe les accords d’intéressement.
  • La CFDT obtient la position D 19+ et l’augmentation de la prime de vacances.
  • La CFDT négocie une meilleure mutuelle pour les contractuels, un CET amélioré, la mise en place des
    titres-restaurant pour 25 000 cheminots et un plan d’épargne de groupe.
  • La CFDT obtient des solutions pour pallier les retards de versement de certaines payes.
  • La CFDT obtient l’application rétroactive de l’accord sur les titres-restaurant au 1er octobre 2015.

2016

  • La CFDT obtient la garantie d’un accord sur le temps de travail amélioré.
  • La CFDT négocie de nouveaux droits dans le cadre de l’accord sur l’organisation et le temps de travail (RH 77+).
  • La CFDT signe un accord de branche sur le temps de travail beaucoup plus favorable : meilleure prise en compte du travail de nuit, meilleur encadrement des repos et l’augmentation de leur nombre.
  • La CFDT multiplie les démarches nationales et locales pour l’application la plus large des
    titres-restaurant.
  • La CFDT gagne contre la SNCF le contentieux en cassation sur l’indemnité de modification de commande (IMC).
  • La CFDT négocie et signe l’accord de branche sur la formation après avoir obtenu l’assurance d’une articulation avec les classifications et les parcours professionnels.
  • La CFDT négocie et signe l’accord sur le forfait jours.
  • La CFDT obtient l’échelonnement des loyers des logements SNCF à la suite de l’arrêt du prélèvement sur solde.

2017

  • La CFDT présente ses revendications sur l’organisation du système ferroviaire aux Assises de la mobilité et à Jean-Cyril Spinetta.
  • La CFDT signe l’accord sur le télétravail à la SNCF.
  • La CFDT obtient l’amélioration des dispositifs d’épargne salariale de groupe (PEG) et de l’abondement.
  • La CFDT obtient le maintien des facilités de circulation pour les enfants majeurs étudiants de moins de 27 ans.
  • La CFDT organise un colloque sur l’avenir du secteur ferroviaire pour porter ses positions auprès des principaux décideurs.
  • La CFDT obtient la compensation intégrale de l’augmentation de la CSG pour tous les agents, y compris au statut.
  • La CFDT annonce le lancement d’un contentieux pour faire respecter la loi qui prévoit une mutuelle santé avec prise en charge de l’employeur pour tous les salariés, y compris au statut.
  • La CFDT obtient le maintien du remboursement de frais au forfait pour tous les cheminots qui le souhaitent.
  • À la suite des annonces de réforme du Premier ministre, la CFDT monte au front pour demander une riposte forte et immédiate.
  • La CFDT renégocie et signe des accords d’intéressement améliorés : comme promis, l’intéressement a fait gagner 1 500 € de plus à chaque cheminot en trois ans.
  • Face au projet de cession des ÉHPAD SNCF, la CFDT exige des garanties pour les pensionnés comme pour les salariés transférés.

2018

  • Tout au long des trois mois de grèves, la CFDT mène une stratégie à la fois offensive et défensive face à la réforme : participation à toutes les mobilisations, nombreuses contributions dans la concertation gouvernementale, 79 amendements déposés aux différentes phases de la procédure parlementaire).
  • La CFDT renégocie et signe l’accord sur les travailleurs handicapés.
  • La CFDT obtient aussi que ce sujet fasse l’objet d’un volet spécifique dans un futur accord de groupe sur la responsabilité sociale d’entreprise.
  • Au-delà des amendements retenus dans la loi pour protéger les cheminots, la CFDT a obtenu des préengagements du patronat (UTP) pour les négociations de la convention collective, ainsi que de la SNCF dans son agenda social.
  • Par une action judiciaire à son initiative, la CFDT obtient au contentieux le paiement des retenues de repos indûment liées à la grève et la condamnation de la SNCF pour entrave au droit de grève.

Plus de CFDT = plus de stratégie

C’est à l’initiative de la CFDT qu’une stricte hiérarchie des normes sur le temps de travail a été instituée par la loi au sein de la branche ferroviaire. La CFDT s’est aussi engagée en faveur de la négociation d’une convention collective ferroviaire de haut niveau. Ce texte sera la norme sociale de base pour tous les cheminots de demain. La CFDT n’a pas attendu les annonces de réforme pour exiger un traitement de la question sociale en cas d’ouverture à la concurrence.

Plus de CFDT = plus de droits

Trois accords d’intéressement, assortis d’un dispositif d’abondement et d’épargne de groupe ont enfin pu être signés. Des titres-restaurant ont pu être octroyés aux cheminots sans possibilité de restauration collective de proximité. L’action de la CFDT auprès du gouvernement en 2016 a permis d’améliorer l’organisation du temps de travail à la SNCF. La CFDT a également obtenu un régime de forfait jours avec des compensations significatives en repos et en rémunération.

Plus de CFDT = plus de défense au quotidien

La CFDT a été présente pour vous aider à face aux divers projets de transformation de l’entreprise : mise en place des ESV, réforme des caisses principales, restructuration des technicentres, expertise sur les APF, réorganisation de SNCF Réseau Nouvel’R, etc. Par son intervention, plusieurs nouveaux lieux d’affectation ont pu être reconnus comme éligibles aux titres-restaurant, dont Marseille, Dijon ou Strasbourg. La CFDT a également agi pour trouver des solutions pragmatiques lorsque des évolutions légales pouvaient fragiliser les salariés, comme l’échelonnement des loyers sur logement SNCF.

La CFDT, un syndicat qui dit la vérité et qui s’assume…

La CFDT Cheminots est un syndicat

  • Qui ne ment pas.
  • Qui a des valeurs.
  • Qui a une vision.
  • Qui crée du droit et défend les salariés.
  • Qui se mobilise quand c’est nécessaire.
  • Qui est dans l’unité s’il le faut.
  • Qui est au service de tous les agents sans distinction de collège.

La CFDT Cheminots n’est pas un syndicat

  • Qui fait du marketing sur les idées des autres.
  • Qui se développe et cherche à élargir ses sympathisants en attribuant des avantages.
  • Qui est dogmatique, jusqu’au-boutiste, sans aucune visibilité sur l’issue.
  • Qui pense à la posture avant de penser aux cheminots.

Pourquoi faire confiance à la CFDT Cheminots ?

  • Parce que nous sommes des cheminots au service des cheminots.
  • Parce que nous défendons vos droits.
  • Parce que nous obtenons des avancées concrètes dans votre quotidien par le dialogue et la négociation.
  • Pour que la CFDT Cheminots pèse dans les débats et continue à être force de propositions.

… Mais qui sait aussi dire non aux mauvais projets

La CFDT cherche toujours à faire gagner ses positions par le dialogue social, mais quand il n’y a plus d’autre solution, elle n’hésite pas à recourir au rapport de force ou à l’action juridique. Durant les trois dernières années, la CFDT a utilisé ces recours à plusieurs reprises.

En bref : la CFDT au niveau national

  • Première organisation syndicale avec 630 000 adhérents.
  • La solidarité dans la lutte contre toutes formes d’exclusion, d’inégalités et de discrimination.
  • L’émancipation pour diriger sa vie, pour imposer le respect de la dignité et de la liberté dans l’entreprise et dans la société.
  • L’indépendance pour conserver son sens critique et son autonomie.
  • L’autonomie pour la garantie de son indépendance financière.
  • La démocratie pour s’exprimer librement et participer à la prise de décision, pour être acteur de l’amélioration de ses conditions de travail et de vie sans distinction d’origine, de nationalité, de confession religieuse et d’opinion.

En bref : la CFDT à la SNCF

  • L’obtention des titres-restaurant.
  • Des accords signés concernant l’intéressement.
  • Le télétravail et le temps de travail.
  • Les travailleurs handicapés.
  • Des actions en justice, telle que celle en faveur d’une complémentaire santé.
  • Des interventions auprès de la direction de l’entreprise ou du gouvernement pour défendre les droits des salariés et faciliter leur quotidien professionnel.
  • Privilégier et favoriser le dialogue pour obtenir des avancées, mais aussi dire non lorsque cela est nécessaire, tout en restant force de propositions.

En détail : le saviez-vous ?

  • Première organisation syndicale à déposer un préavis de grève en 2016 sur les négociations relatives au temps de travail. C’est devant le risque d’une grève unitaire ferroviaire que la CFDT a été reçue en urgence. Le gouvernement a arbitré en sa faveur face à la direction SNCF.
  • Seule organisation syndicale à organiser une mobilisation par la grève et une manifestation devant le ministère des Transports sur la problématique de la compensation de l’augmentation de la CSG : avant ce mouvement, aucune compensation n’était envisagée pour les agents au statut.
  • Seule organisation syndicale à avoir porté devant les tribunaux l’obligation pour l’employeur SNCF de prendre en charge les paniers minimaux de soins (optique, dentaire, hospitalisation, etc.) prévus par le Code de la Sécurité sociale, y compris pour les agents au statut.
  • Première organisation syndicale à avoir exprimé la nécessité d’une riposte immédiate, forte et unitaire au discours du Premier ministre sur le nouveau pacte ferroviaire. La CFDT a ensuite participé activement à la construction de la mobilisation unitaire qu’elle a soutenue pendant les trois mois du calendrier, afin de contester les fondamentaux de la réforme.
  • La CFDT est l’organisation syndicale qui a été à l’initiative du contentieux gagné contre la SNCF sur les retenues pour repos dans le cadre des conflits sociaux du printemps 2018, les autres organisations syndicales ayant rejoint cette action dans un second temps.

Pour aller plus loin, consultez le bilan vidéo en cliquant ici

Je télécharge le e-tract triptyque en cliquant ici

Dernières brèves Ferroviaire

Donnez des garanties à l’avenir de vos métiers, votez et faites voter CFDT
Audience de groupes:
En votant pour les listes CFDT, vous offrez un futur à votre présent
Audience de groupes:
La CFDT demande à être reçue par la ministre
Audience de groupes:
La CFDT agit pour garantir la pérennité de la caisse et améliorer la protection sociale de tous les cheminots
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.

  • L’UNE DES PLUS IMPORTANTES RÉFORMES DU DROIT DU TRAVAIL DEPUIS CES DERNIÈRES ANNÉES


    Les ordonnances Macron ou ordonnances loi travail, qui prolongent la loi travail du 17 août 2015, réforment le Code du travail et transforment le droit du travail dans au moins quatre domaines importants : la négociation collective, la signature d’accords dans les plus petites entreprises, la rupture du contrat de travail et la mise en place d’une nouvelle instance représentative du personnel (IRP).

  • La représentation équilibrée des femmes et des hommes


    Depuis le 1er janvier 2017, les nouvelles règles relatives à la représentation équilibrée des femmes et des hommes s’appliquent.