Vous êtes ici

Cholet : Du sang neuf et l’appui du SNTU

Soumis par Gregory Chemin ... le mar, 09/13/2016 - 18:03

Chapeau: 
Pendant 7 longues années, le syndicalisme s’était mis en sommeil à Choletbus. Les élections professionnelles de 2014 arrivent et après un premier tour sans formation syndicale, Stéphane est élu au second tour, sans étiquette.

Audience de groupes: 
Urbain/activité du déchet
Image à la une: 

Le travail de délégué du personnel commence et tout se déroule relativement bien car un climat serein règne au sein de l’entreprise.
Les premières NAO en 2015 commencent avec une direction qui annonce que la conjoncture n’est pas facile et qu’il faudra faire des efforts.
Au même moment, un incendie détruit entièrement quatre bus. Ce feu ne ressemble pas un court-circuit électrique.
L’enquête est toujours en cours.
Stéphane arrive à finaliser les NAO, mais à partir de ce moment, le climat commence à changer.
L’ancien délégué syndical CFDT de Choletbus, Denis me donne les coordonnées du secrétaire de région du SNTU. Ce sera le déclic et beaucoup de choses vont changer pour Stéphane et son équipe. L’accueil du SNTU a rassuré et a conforté le choix du syndicat CFDT.
La première coordination Ouest à Nantes en tant que Délégué Syndical arrive. Une grande première et surtout un accueil chaleureux de la part des animateurs de la région. Tous les autres participants de cette coordination vont donner confiance à Stéphane. Sans oublier les rencontres avec Loïc et Nicolas de Saumur, avec Joël, Didier et Vincent d’Angers qui sont les deux autres réseaux du département 49.
Le travail effectué depuis au sein de Choletbus et l’appui du SNTU CFDT a été très bénéfique. Cela se ressent au niveau des adhésions qui, de trois sont passées à douze collègues. Le chemin est encore long pour faire adhérer, mais au vu du travail effectué en temps que délégué de TOUT le personnel, l’avenir peut s’entrevoir sous de bons hospices.
Les élections professionnelles se sont déroulées au mois de mai. L’entreprise est restée sous le format DP/CE/CHSCT, la direction n'a pas mis en oeuvre la loi Rebsamen. Les huit candidats SNTU ont été brillamment élus à près de 90% des voix. Toute l’équipe CFDT reste pour repartir sur un nouveau mandat de 2 ans mais avec un point positif : le SNTU CFDT est avec nous.
En tant que nouveau DS, je tiens à remercier tous les salariés et les militants qui m’ont soutenu dans cette fonction.
STÉPHANE MERAND
 

Dernières brèves Urbain/activité du déchet

Depuis que l'entreprise Esterra est passée sous le contrôle du groupe Véolia, la section CFDT a constaté un changement radical du dialogue social.
Audience de groupes:
Depuis que nous avons récupéré la représentativité lors des dernières élections en 2015 la section CFDT n’a de cesse de vouloir faire en sorte que les institutions représentatives du personnel, CE et CHSCT fonctionnent. Force est de constater qu’il n’en est rien.
Audience de groupes:
L’élection au Conseil d’Administration de la T2C confirme l’enracinement de la section.
Audience de groupes:
La CFDT présentait sa liste de militants aux suffrages des salariés de Vannes, réseau urbain du Morbihan de 120 salariés.
Audience de groupes:
Après trois ans de travail intense et de dossiers importants à traiter, la section CFDT Bibus se présentait devant les salariés pour valider sa politique revendicative.
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.