Vous êtes ici

Communiqué de presse

Soumis par redacteur le mer, 12/05/2018 - 13:06

Chapeau: 
DÉCLARATION DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DE LA CFDT

Audience de groupes: 
Ferroviaire
Image à la une: 

L’urgence d’un dialogue réel pour conjuguer justice sociale et transition écologique
Le Premier ministre vient d’annoncer une série de mesures pour tenter de sortir de la situation de crise que nous vivons.

Face à la situation explosive, il était plus qu’urgent que le Gouvernement prenne la mesure de la colère et fasse enfin des propositions.

La CFDT prend acte de la suspension des taxes sur les carburants. Cette décision, visant à renouer le dialogue, ne doit en aucune façon remettre en cause le cap de la nécessaire transition écologique. Ce n’est pas de moins de transition écologique dont le pays a besoin mais de davantage de justice sociale.

La CFDT se félicite que le Gouvernement ouvre enfin le dialogue. Il était temps ! La CFDT appelle plus que jamais à la construction d’un pacte de la conversion écologique. Ce pacte doit être construit avec l’ensemble des parties prenantes, dans le cadre d’un Grenelle du pouvoir de vivre. L’objectif est d’apporter des réponses aux questions soulevées par les citoyens : logement, mobilités, pouvoir d’achat, rémunérations, répartition des richesses produites…

Des solutions qui répondent aux difficultés quotidiennes des citoyens doivent être co-construites dans les territoires, au plus près des bassins de vie et d’emploi.

La CFDT appelle également les chefs d’entreprises et les organisations patronales à s’engager vers un partage plus juste de la valeur créée. De véritables négociations sur les salaires dans les entreprises et les branches doivent être ouvertes pour éviter la concentration des rémunérations autour du SMIC et limiter les écarts salariaux indécents. De même, la CFDT appelle également les employeurs publics à ouvrir de réelles négociations salariales.

Par ailleurs, le débat national annoncé sur la fiscalité doit remettre la justice fiscale au centre des choix politiques. La CFDT revendique que les revenus et patrimoines les plus élevés contribuent davantage à la solidarité nationale. Réformer la fiscalité ne doit pas conduire à une baisse de la qualité des services publics ni se faire au détriment des agents. C’est de plus de services publics de proximité dont ont besoin les citoyens !

Dans un contexte de montée de la violence et de risque démocratique, la CFDT alerte une fois de plus le Gouvernement sur la nécessité d’associer réellement les citoyens et les acteurs sociaux au débat et à la construction de solutions. Ce n’est qu’à cette condition qu’une sortie de crise durable est possible.

Elle appelle par ailleurs tous les acteurs qui refusent l’instrumentalisation d’une colère légitime et veulent s’engager dans la construction de solutions concrètes, à travailler ensemble.

Dernières brèves Ferroviaire

Direction de la Traction / Direction générale déléguée Performance / Direction Industrielle / Direction Internationale / Présidence SNCF Mobilités / SNCF Combustible
Audience de groupes:
Élections SNCF : un avenir sombre pour le dialogue social et les cheminots
Audience de groupes:
Donnez des garanties à l’avenir de vos métiers, votez et faites voter CFDT
Audience de groupes:
En votant pour les listes CFDT, vous offrez un futur à votre présent
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.