Vous êtes ici

Actualités de la CFDT Transports Environnement

Les conséquences du travail sur la santé

II COMMUNIQUÉ DE PRESSE II

Soumis par redacteur le lun, 01/08/2018 - 11:24

Chapeau: 
Dysfonctionnements des installations ferroviaires : La CFDT interpelle la ministre des Transports et rappelle ses analyses

Audience de groupes: 
Ferroviaire
Image à la une: 

La CFDT Cheminots prend connaissance du courrier daté du 27 décembre par lequel la ministre des Transports convoque les présidents de SNCF Réseau et de SNCF Mobilités à la suite de récents dysfonctionnements intervenus dans les gares parisiennes.

La CFDT rappelle que des milliers de cheminots sont mobilisés, y compris pendant les fêtes de fin d’année, pour assurer le transport des voyageurs dans les conditions de continuité propres au service public. Ils ont été fortement sollicités pour pallier les dysfonctionnements techniques constatés ces dernières semaines, et ce en assurant la sécurité des circulations.

La CFDT Cheminots estime qu’il est légitime que la ministre des Transports fixe des objectifs de résultats aux entreprises placées sous sa tutelle. Cependant, la CFDT souhaite aussi rappeler au gouvernement qu’il est de son entière responsabilité d’allouer les moyens nécessaires au bon fonctionnement du réseau ferroviaire.

Le réinvestissement progressif sur le réseau ferroviaire depuis 2012 ne saurait résoudre instantanément les décennies durant lesquelles le vieillissement des installations n’a pas été jugulé par une politique de modernisation indispensable.

La CFDT estime que les moyens consacrés aujourd’hui à ces investissements de renouvellement et de modernisation, quoiqu’ayant été augmentés dans le cadre des contrats de performance, restent nettement insuffisants.

Pour la CFDT Cheminots, il manque au moins 500 millions d’euros par an pour espérer rétablir la performance normale du réseau ferroviaire à une échéance de cinq à sept ans. Dans ce contexte, la lettre de mission par laquelle le gouvernement demande à Jean-Cyril Spinetta de trouver des solutions d’optimisation pour le transport ferroviaire « sans contribution publique supplémentaire » ne semble pas prendre la mesure de cette problématique. Il s’agit d’une contradiction insoutenable.

La CFDT Cheminots rappelle que plusieurs États européens voisins (Allemagne, Italie, Pays-Bas, Suède, etc.) consacrent de deux à quatre fois plus d’investissement public au renouvellement de leur réseau.

La CFDT Cheminots souligne qu’il appartient à l’État de définir une programmation pluriannuelle priorisant les investissements à réaliser sur le réseau actuel en y associant les modalités de financement indispensables. La CFDT appelait de ses vœux une loi de programmation des investissements ferroviaires dans le cadre de la réforme de 2014. Elle attend la mise en œuvre effective dès 2018 d’une telle programmation conformément aux annonces du président de la République et de la ministre des Transports.

Inquiète de la récurrence des dysfonctionnements constatés, la CFDT Cheminots a écrit à la ministre des Transports afin de lui rappeler ses propositions de solutions.

Je télécharge le communiqué de presse en cliquant ici

Je télécharge la lettre adressée par la CFDT à Élisabeth Borne en cliquant ici

Dernières brèves Ferroviaire

En 2019, plus de production, moins de social…
Audience de groupes:
Pour la CFDT, le compte n’y est pas !
Audience de groupes:
Expertise CHSCT au Technicentre Paris Saint-Lazare : un bilan accablant !
Audience de groupes:
Attentat de Strasbourg
Audience de groupes:
La CFDT devient première organisation syndicale en France !
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.