Vous êtes ici

L’application de la vignette Crit’air crée des inquiétudes chez les salariés que la mairie de Paris ne souhaite pas entendre.

L’application de la vignette Crit’air crée des inquiétudes chez les salariés que la mairie de Paris ne souhaite pas entendre.

Depuis le 16 janvier 2017, la vignette Crit’air est obligatoire pour l’ensemble des véhicules circulant dans Paris.

Dans le cadre de l’application de cette nouvelle vignette, certains véhicules n’ont plus la possibilité de circuler dans la capitale.

A la suite de cette mise en place, la CFDT Transports Environnement a interpellé Anne Hidalgo, maire de Paris, afin d’échanger sur les réflexions menées et les modalités d’application de la vignette pour les salariés du transport qui exercent leur profession en horaires décalés au sein d’un établissement situé dans la capitale.

Logeant en banlieue éloignée et ne bénéficiant pas d’offres de transports publics leur permettant d’arriver à l’heure du début de leur service, de nombreux salariés se retrouvent contraints à l’utilisation d’une voiture personnelle interdite à la circulation dans Paris.

La CFDT Transports Environnement ne souhaite en aucun cas remettre en cause la démarche mise en place par la mairie de Paris favorisant l’amélioration de la qualité de l’air.

Cependant, elle souhaite permettre que chaque salarié, quelle que soit sa condition sociale, puisse avoir accès à un emploi, y compris dans la capitale.

Au bout de deux mois, nous regrettons que la mairie de Paris n’ait donné aucune suite à notre démarche laissant dans l’inquiétude de nombreux salariés franciliens socialement fragilisés.

Nous maintenons notre volonté de trouver des solutions à la problématique soulevée.

Courrier adressé à Mme Hidalgo

 

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.