Vous êtes ici

LE LANCEUR D’ALERTE EN PASSE D’ETRE LICENCIÉ

Soumis par redacteur le lun, 07/25/2016 - 09:00

Chapeau: 
COMMUNIQUE DE PRESSE : IL DENONCE DES PHOTOS PEDOPORNOGRAPHIQUES ET TRANSDEV DEMANDE SON LICENCIEMENT.

Audience de groupes: 
Urbain/activité du déchet

Un salarié du réseau de bus Urbain de la CTPO Le Havre (Groupe TRANSDEV), délégué du personnel et représentant syndical découvre dans le cadre de son travail d’informaticien des photographies pédopornographiques. Devant l’extrême gravité des faits, il en avise immédiatement la direction.

A l’issue la Direction lui notifie sa mise à pied conservatoire et suspend son contrat de travail.

Notre militant a été obligé d’aller déposer plainte seul sans aide ni accompagnement de l’Entreprise alors qu’il était dans un état de choc psychologique important suite à la découverte de ces photos et à la réaction de sa Direction.

La CFDT est profondément choquée par la décision de la Direction.

Le délégué du personnel a agi de manière désintéressée et de bonne foi pour révéler un délit dont il a eu personnellement connaissance. A ce titre il devrait être soutenu et protégé et non réprimé pour cet agissement courageux.

Les exemples de discriminations syndicales ne manquent pas dans ce groupe de transport. Ce militant avait déjà été menacé par deux fois par sa direction pour son militantisme et notamment par le fait qu’il se bat pour faire appliquer aux agents de maitrise les dispositions de la convention collective relatives à l’ancienneté, aux classifications et à la durée du travail, ce que refuse TRANSDEV Le HAVRE.

Dans d’autres réseaux, des militantes et des militants sont aussi attaqués.

A titre d’exemple, il y a deux mois, une militante du Réseau Urbain de Cognac, harcelée moralement a été obligée de démissionner de son poste pour se mettre à l’écart des pressions subies. La salariée et le syndicat ont déposé plainte au pénal ainsi qu’aux Prud’hommes.

Le SNTU CFDT ne laissera pas le groupe TRANSDEV licencier les militants CFDT sans réaction.

35 réseaux Urbains ont déposé un préavis de grève pour septembre pour dénoncer ces pratiques indignes du groupe TRANSDEV pourtant détenu à 50 % par Véolia et 50 % par l’Etat, par l’intermédiaire de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Pour le SNTU CFDT
Le Secrétaire Général
Eric Hugon
06.09.34.60.42

Dernières brèves Urbain/activité du déchet

Répressions syndicales et dialogue antisocial au sein de KEOLIS, filiale de la SNCF...
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de Transports Urbains n°91 : "LE QUESTIONNAIRE SNTU, UN OUTIL SYNDICAL UNIQUE POUR LES NAO"
Audience de groupes:
A la une du dernier numéro de "Transport Urbain" n°90 : les actualités sur les réseaux de Rouen, Cherbourg, Bayonne, Beauvais, Boulogne sur Mer, Besançon, Lille, St Malo, Strasbourg, Brest, et Saumur.
Audience de groupes:
La négociation improductive le 16 Octobre dernier a amené une journée de grève le 20 Octobre, où la mobilisation des salariés des transports urbains a été importante.
Audience de groupes:
Le 20 octobre 2017 tous les salariés des Transports Urbains seront en grève.
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.