Vous êtes ici

Prime d’activité, élargissement aux jeunes de moins de 25 ans : une bonne nouvelle pour la CFDT !

Le projet de loi relatif au dialogue social et au soutien des salariés prend en compte la création de la prime d’activité. La CFDT, qui le revendique depuis longtemps, se félicite de l’élargissement de cette prime aux jeunes salariés, ce qui met fin à une discrimination que subissaient les jeunes.

Le projet de loi relatif au dialogue social et au soutien des salariés prend en compte la création de la prime d’activité. La CFDT, qui le revendique depuis longtemps, se félicite de l’élargissement de cette prime aux jeunes salariés, ce qui met fin à une discrimination que subissaient les jeunes. C’est une avancée majeure qui bénéficiera à plus de 4 millions d’actifs dont 700 000 jeunes.

Il reste beaucoup d’interrogations quant à la mise en œuvre de cette prime. Pour que l’objectif principal soit atteint, un accompagnement vers l’activité pour les travailleurs qui en ont besoin, la CFDT préconise de maintenir le ciblage actuel vers les travailleurs modestes salariés ou non-salariés.

Les apprentis et les étudiants salariés ne sont pas concernés par cette prime. Pour la CFDT, l’amélioration de leur situation ne peut pas venir de plus d’activité mais d’aides adaptées à leurs besoins pour la réussite de leurs études ou de leur formation.

Pour la CFDT, les principales problématiques rencontrées par les jeunes, en particulier les apprentis  et les étudiants salariés, sont liées aux conditions d’accès au logement et aux différentes aides auxquelles ils sont éligibles. La CFDT continuera de se mobiliser pour concentrer des moyens d’actions adaptées concourant à la levée de leurs difficultés (double résidence, aides cautions et garanties pour le logement par l’intermédiaire d’Action logement, amélioration du système de bourses, aides spécifiques permis, meilleur accès aux soins…).

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.