Vous êtes ici

QUATRIÈME VAGUE DE GRÈVES SNCF

Soumis par redacteur le lun, 04/16/2018 - 17:04

Chapeau: 
Une bataille qui doit impérativement se poursuivre et s’amplifier : La CFDT appelle à la grève dès le 17 avril à 20h00

Audience de groupes: 
Ferroviaire
Image à la une: 

Après de longues concertations avec le gouvernement, quelques amendements de la CFDT Cheminots ont fini par être pris en compte. C’est très largement insuffisant. Cela démontre néanmoins que la méthode de la CFDT qui consiste à proposer et à maintenir la pression par l’action paie. Par ailleurs, l’intervention du président de la République n’a apporté aucune réponse positive, reléguant notamment la reprise de la dette à un calendrier lointain et la conditionnant aux seuls efforts de productivité des cheminots. Entre autres, la CFDT dément toute rumeur visant à la discréditer et rappelle qu’elle est la première organisation syndicale à avoir appelé à l’unité syndicale face à un projet de réforme mal préparé par ses initiateurs.

Le rassemblement des agents doit se poursuivre

Le quatrième préavis unitaire CFDT-CGT-UNSA couvre tous les salariés du Groupe public ferroviaire et ceux appelés à les remplacer.

Parmi les premières avancées

  1. Une ouverture progressive à la concurrence.
  2. Le volontariat comme modalité prioritaire pour le transfert de personnel.
  3. Le droit d’information des salariés durant toute la préparation à un changement d’opérateur.
  4. Un accord de branche consolidé.
  5. L’appartenance obligatoire à la branche ferroviaire pour tout candidat à l’exploitation d’un service ferroviaire.
  6. La portabilité de certains droits liés au régime de retraite, à la garantie de l’emploi, à la rémunération et l’accès aux spécialistes de la santé.
  7. L’instauration des clauses sociales dans le cahier des charges des AOT – déjà prévue par la loi LOTI –, dont la portabilité de la garantie d’emploi et du régime de retraite en cas de mobilité au sein de la branche, tout en reportant les critères de désignation des salariés concernés dans la négociation de branche.

Inacceptable à ce jour

Le gouvernement propose des mauvaises solutions

  • Rien sur la dette.
  • Rien sur le financement de l’infrastructure.
  • Rien sur la taxe écologique.
  • Changement du statut de l’entreprise (mauvaise solution).
  • Suppression du statut pour les nouveaux embauchés (mauvaise solution).

La CFDT va continuer à proposer et à défendre ses revendications pour la protection des salariés tout en augmentant le rapport de force contre les mesures néfastes verrouillées par le Premier ministre.

La CFDT Cheminots et le Syndicat national FGAAC-CFDT appellent tous les cheminots à poursuivre la mobilisation en s’inscrivant dans le quatrième préavis de grève de l’interfédérale CFDT-CGT-UNSA qui commencera mardi 17 avril à 20h00 et durera jusqu’au vendredi 20 avril à 7h55.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Dernières brèves Ferroviaire

DÉCLARATION DE LA COMMISSION EXÉCUTIVE DE LA CFDT
Audience de groupes:
Direction de la Traction / Direction générale déléguée Performance / Direction Industrielle / Direction Internationale / Présidence SNCF Mobilités / SNCF Combustible
Audience de groupes:
Élections SNCF : un avenir sombre pour le dialogue social et les cheminots
Audience de groupes:
Donnez des garanties à l’avenir de vos métiers, votez et faites voter CFDT
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.