Vous êtes ici

SUITE DES NÉGOCIATIONS DANS LES TRANSPORTS PUBLICS URBAINS DE VOYAGEURS

Soumis par Gregory Chemin ... le mar, 11/14/2017 - 11:50

Chapeau: 
La négociation improductive le 16 Octobre dernier a amené une journée de grève le 20 Octobre, où la mobilisation des salariés des transports urbains a été importante.

Audience de groupes: 
Urbain/activité du déchet
Image à la une: 

La négociation improductive le 16 Octobre dernier a amené une journée de grève le 20 Octobre, où la mobilisation des salariés des transports urbains a été importante.
L’Intersyndicale demande à l’UTP de revoir sa copie.
Le vendredi 10 novembre, les Organisations syndicales ont obtenu une réunion de la commission paritaire nationale en demandant l’ouverture d’une négociation d’un accord de branche sur l’intéressement, rendue obligatoire par la loi et que l’UTP n’a pas voulu ouvrir.
Ainsi, cela sera aussi l’occasion de traiter également dans l’ordre du jour du contenu revendicatif unitaire défendu par les salariés de la profession massivement en grève le 20 octobre dernier :
 Négociation Sécurisation des Parcours Professionnels :
- Mise en place par accord de branche, d’un temps partiel bonifié (+10 % de salaire ex :80 % travaillé payé 90 %) de fin de carrière pour les salariés justifiant de 15 ans d’ancienneté dans la profession et à moins de 5 ans de son départ à la retraite, sans possibilité pour l’employeur de s’y opposer.
- Mise en place d’une prévoyance inaptitude pour les salariés qui ne sont pas couverts par l’Ipriac.
- Mise en place d’un jour de congé payé supplémentaire par tranche de 5 ans d’ancienneté.
 Réouverture de la NAO de branche
 Négociation d’un accord de branche sur le dialogue social d’Entreprise et les moyens des IRP.
 Fixation des dates des négociations 2017-2018
Les discussions en cours peuvent être des accords gagnant / gagnant, mais encore faut-il que les groupes de Transports, qui composent l’UTP, veuillent bien revenir à un dialogue social constructif.
L’UTP qui est en capacité de négocier et de signer des accords dans la branche ferroviaire ne doit pas délaisser le dialogue dans les Transports Urbains.
Si les négociations n’avançaient pas, on se dirigerait vers une fin d’année conflictuelle et compliquée dans les Transports Urbains de Province.

Dernières brèves Urbain/activité du déchet

Le réseau de Nantes a connu une journée blanche le 19 février 2015 suite aux deux agressions violentes subies par des collègues.
Audience de groupes:
Le cahier des charges techniques de la nouvelle DSP prévoyait une baisse du nombre de kilomètres de plus de 10% avec comme conséquence une perte de 5 à 6 emplois de conducteurs. Dès le nouveau délégataire connu, RATP Dev (qui remplace Keolis), la section CFDT a pris contact avec la nouvelle Direction qui nous a reçus le 8 janvier 2015.
Audience de groupes:
La retraite progressive permet aux seniors qui n'ont pas validé tous leurs trimestres de rester en emploi, tout en travaillant moins, et en continuant à améliorer leur retraite future, le tout sans perte du pouvoir d'achat.
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.