Vous êtes ici

EUROCARGORAIL DB SCHENKER : La CFDT exige une nouvelle réorganisation du travail

Soumis par Fabian Tosolini le mer, 03/18/2015 - 12:00

Au lendemain du deuxième tour des élections professionnelles, avec une représentativité à plus de 30%, la CFDT est plus que jamais un pilier incontournable du dialogue social chez Eurocargorail DB Schenker.

Avec + de 50% des élus DP, soit + de 80% des candidats présentés par la CFDT, les salariés comptent plus que jamais sur la CFDT pour instaurer de nouvelles conditions de vie et de travail plus respectueuses des salariés et pour dire stop aux dérives de la direction qui prône le « Tout production » en s’affranchissant régulièrement du respect de la réglementation au détriment des conditions de travail des salariés.

Les  agences  sont  au  bord  de  l’implosion  au  regard  des  modifications  de planning incessantes, sans respect des Hommes et des Femmes qui font ECR,et de leur vie familiale.

La  CFDT,  avec  ses  25  élus  titulaires  et  27  élus  suppléants  (sur  49  possibles), continuera d’agir au Comité d’Établissement (8 élussur 18) au plus près des salariés.

Demain,  avec  les  CHSCT,  les  mandatés  CFDT  agiront  pour  améliorer  les conditions de vie et de travail des salariés d’Eurocargorail pour qu’elles soient respectées par les dirigeants d’ECR qui, si leur politique et leurs agissements
ne changent pas, se dirigent droit vers un nouveau  conflit majeur au sein de l’entreprise à l’image de celui d’octobre 2013 qui avait duré 8 jours.

Catégories:

Dernières Actualités Médias

Trois semaines après la promulgation des ordonnances, la deuxième phase des réformes sociales a débuté par des rencontres entre les responsables des organisations syndicales et patronales et le président de la République. Reçu le 13 octobre à l’Elysée, Laurent Berger a rappelé la volonté de la CFDT de peser pour renforcer la sécurisation des parcours professionnels des salariés et des demandeurs d’emploi.
Les agents publics ont largement répondu ce mardi 10 octobre à l’appel à la mobilisation lancé par les neuf organisations syndicales du public, notamment la CFDT Fonctions publiques, à Paris comme en région.
Invité de RTL le 9 octobre 2017, à la veille de la journée d'action dans les fonctions publiques, Laurent Berger a mis en garde le gouvernement contre le risque de stigmatisation des fonctionnaires.
Dix mille militants CFDT ont célébré le 3 octobre la place de première organisation syndicale dans le privé. Un temps aussi festif que revendicatif lors duquel l’organisation a pris rendez-vous pour les réformes à venir et les prochaines élections professionnelles dans la fonction publique.
Réforme du code du travail vers moins de dialogue social, débat démocratique écarté, frein aux pouvoir d'achat des fonctionnaires et des retraités : les projets de l'exécutif ne vont pas dans le sens espéré vers davantage de justice sociale. Pour la CFDT, des défis de taille s'annoncent. Laurent Berger répond aux questions de la rédaction.

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.