Vous êtes ici

Actualités de la CFDT Transports Environnement

Journée d’étude studieuse pour 75 délégués du CRTE des Pays de la Loire

Soumis par Fabian Tosolini le lun, 06/08/2015 - 14:10

Chapeau: 
Comme pour célébrer un anniversaire, le CRTE des Pays de la Loire a de nouveau réuni une bonne partie de ses responsables de la route sur La Pommeraye en Maine et Loire le 22 Mai dernier.

Audience de groupes: 
Vie de la Fédération
Image à la une: 

Comme pour célébrer un anniversaire, le CRTE des Pays de la Loire a de nouveau réuni une bonne partie de ses responsables de la route sur La Pommeraye en Maine et Loire le 22 Mai dernier.

Un an après avoir traité le difficile sujet de la Répression Syndicale, le besoin de se réunir à nouveau était fort, surtout après l’actualité chargée de la Branche route depuis la fin de l’année dernière.

C’est la DREAL -Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement des Pays de la Loire- qui a ouvert les travaux avec l’intervention croisée de M.VIVANT, chef de la Division des Transports Routiers et de M.BESSONNET, responsable de la Formation Professionnelle. Après avoir présenté quelques chiffres tirés du tableau de bord social annuel permettant de suivre les grandes évolutions économiques et sociales des transports sur la Région, ces derniers se sont pliés aux questions des délégués, plutôt focalisés sur l’évolution de la règlementation européenne, en particulier les nouvelles règles pour les salariés étrangers et le cabotage. Des éclairages nécessaires   qui auront aussi permis de mieux cibler l’action de la DREAL sur le respect de la législation européenne, en complément de l’action de la DIRECCTE sur le respect des temps de travail .

Isabelle MERCIER, Secrétaire Générale de l’URI CFDT des Pays de la Loire nous a invités à élargir notre vision : nous ne sommes pas dans une crise économique, mais dans une véritable mutation économique, sociale et  culturelle de la société qui peut aussi être source d’espoirs et de mobilisations… Si certains se complaisent à  faire la politique de l’autruche, à être dans la spirale du tout va mal, sans jamais se remettre en question, ce n’est pas le cas de la CFDT qui refuse d’envoyer les salariés dans le mur…avec tous les dangers connus pour la démocratie. Et de marteler l’ensemble des points d’appui obtenus par la CFDT, entre autres par la négociation et par la volonté d’agir : la nécessité de construire un nouveau dialogue social, étape décisive après les réformes de la sécurisation de l’emploi, de la formation professionnelle et de la représentativité. Une intervention nourrie, qui fera quand même réagir la salle quand il s’agira d’aborder le travail du dimanche, le vivre ensemble, la réforme du collège ou la nécessité d’ouvrir davantage le syndicalisme CFDT aux jeunes…

Stephane BOURGEON, pour l’occasion dans son mandat de secrétaire adjoint du Syndicat CFDT Transports Bretagne nous a présenté « son bébé », comme le souligne ses collègues qui le connaissent bien : la Charte Qualité « Label Social ».

Pilotée par la DIRECCTE et le Conseil Régional, cette charte n’est ni plus ni moins qu’un accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. « Un outil pour éviter les suppressions d’emplois dans les transports qui se matérialisera par une signature d’une charte globale, déclinée ensuite par secteur d’activité » Chaque entreprise pourra améliorer son image en communiquant sur son adhésion à cette charte de qualité, sous la vigilance d’une Commission Régionale de Surveillance. En échange, les entreprises s’engagent à respecter la réglementation du travail, la qualité des prestations fournies mais aussi à créer une bourse à l’emploi régionale, à mettre en place un comité de suivi pour prévenir les situations conflictuelles et à améliorer le dialogue social. Un exemple : dans les entreprises de moins de 10 salariés, un référent social, avec droit à la formation pourra être mis en place.

La fin de matinée a davantage été axée sur la situation du secteur marchandise où tous les délégués ont été conviés à une rétrospective des évènements de fin d’année et l’échec des revalorisations salariales pour un secteur particulièrement en souffrance.

Patrick BLAISE, nouveau secrétaire de la Branche Route n’a pas fait dans la langue de bois après avoir remercié toutes celles et ceux ayant participé aux initiatives d’actions initiées par le conseil de Branche. « A chacun de s’interroger sur qui vous représentent véritablement dans cette instance, qui décident de fait, des grandes orientations de la Branche ! »

 Et de s’expliquer sans détour sur les difficultés du paysage intersyndical, la multitude de revendications, la difficile mobilisation des salariés concernés, les problèmes de communication, l’image du syndicalisme, l’insuffisance des temps de délégation. Belle occasion aussi pour renvoyer l’ensemble des équipes sur leurs propres réalités tout en apportant des premiers éléments de réponses : « Il nous faut travailler davantage sur la transférabilité des salariés de notre champ professionnel, cibler plus précisément notre action, renforcer notre cohésion en organisant par exemple beaucoup plus fréquemment des réunions de Délégués Syndicaux…Et nous avons du travail devant nous… Les salariés sont-ils réellement sensibilisés à notre convention collective ? Que signifie encore aujourd’hui la GAR (Garantie Annuelle de Rémunération) ? Quelle portée donner à un accord signé par la CFDT quand il faut attendre 1 ou 2 années des décrets pour les faire appliquer… »

Et d’ouvrir des perspectives pour redonner du sens à notre action : « Une AG de la Branche Route en Janvier 2016 pour renforcer notre démocratie, et une reprise du dialogue avec les employeurs, car - et chacun l’a bien entendu – il n’est pas question que 2015 s’achève par une nouvelle année blanche pour les salaires dans le Transport de Marchandises ! »

Fabian TOSOLINI, responsable Fédéral du Développement, de la Communication et des Jeunes apporte aussi sa touche personnelle sur le débat en cours… « Le contexte n’a pas aidé au développement de l’action alors que nous étions en pleine crise de la CGT –Appartement LEPAON-et congrès difficile de la CGT Transports…De fait, c’est le camp de  ceux qui ne voulaient pas de négociations qui a gagné, au détriment des salariés…Mais regardons aussi autour de nous car les salariés aussi ont changé, les méthodes qui ont marché à une époque ne sont pas reproductibles systématiquement…»

Et de nous interpeller sur la nécessaire adaptation et l’importance de nous développer encore plus rapidement : « Entre 2007 et 2020, 90% des militants de la FGTE sont à remplacer, dans un contexte où la FGTE connait une deuxième baisse consécutive de son nombre d’adhérent. Il nous faut donc allez plus vite, plus fort, passer du nécessaire renforcement de la représentativité  pour donner des moyens aux militants, au développement à grande échelle pour renforcer les moyens du syndicat. Les deux sont complémentaires et sont indispensables pour pérenniser l’avenir de la CFDT ».

Les différents militants ont pu apporter leur pierre à l’édifice du développement, en proposant leur propre vision sur les outils qui leur manquaient pour aller encore davantage au contact des salariés. Ils ont apprécié la plaquette fédérale « Les 40 choses à savoir pour un nouveau salarié », et les infos fournies par le CRTE qui montre dans un tableau, par exemple, le coût réel de la cotisation syndicale, déduction faite de la réduction d’impôt : dans la plupart des cas, moins de 5€ par mois ! Une bonne occasion aussi d’accéder à une foule d’informations fournies sur le site de cfdt.fr avec sa carte d’adhérent et l’accès gratuit à la newsletter CFDT !

Au final, une superbe journée où «  chacun a pu apprécier, comme le signalait Patrick PUREN, secrétaire du CRTE des Pays de la Loire, de se retrouver pour échanger, débattre, mais aussi pour mieux se connaitre en levant un peu le nez du guidon…

Dernières brèves Vie de la Fédération

Dans le magnifique cadre de la Cité Corsaire de Saint-Malo, du 14 au 16 juin 2017, 197 délégués représentant les unions régionales interprofessionnelles et les fédérations CFDT ont participé au 15e congrès de la CFDT Cadres. La FGTE a été représentée par Céline Pierre et Jean Marc Dubau (bureau national cadres), Anne Guezennec et Eric Dhenin (SNCF), Hermann Schneider (Transdev), Okan Benel et Gilles Cordier (RATP).
Audience de groupes:
Managers, ingénieurs, cadres techniques, commerciaux, cadres des fonctions publiques, experts, chefs de projets et professions scientifiques : ils nous ont démontré encore plus de confiance lors des élections dans le privé.
Audience de groupes:
Entre le 7 et le 9 juin, les délégués ont élu leur bureau fédéral. Retour sur ces trois journées de rassemblement.
Audience de groupes:
Avec seulement 20 % d’adhérentes, la Fédération générale des transports et de l’environnement CFDT reste à l’image de ses métiers, à dominante masculine.
Audience de groupes:
Créer un réseau où les militants peuvent s’entraider pour résoudre les problèmes de santé au travail, c’est l’idée que la Fédération générale des transports et de l’environnement a mise sur les rails en réunissant une trentaine de militants, le 17 février dernier, pour lancer son « réseau santé ».
Audience de groupes:

Pages

Dossiers à la une


  • [DOSSIER ELECTIONS FONCTIONS PUBLIQUES 1/2] VOTER ET FAIRE VOTER CFDT


    Le vote des quelque 5,2  millions d’agents publics sera décisif. D’ici au 6 décembre, chaque voix peut faire pencher la balance. Il y va de l’avenir d’un dialogue social utile et nécessaire dans la fonction publique et de la place de la CFDT dans le paysage syndical français.

  • [DOSSIER 3/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Devant l’échec massif en licence, les universités tentent d’innover. Elles sont encouragées dans cette voie par la loi Orientation et réussite des étudiants.

  • [DOSSIER 2/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Monique Canto-Sperber est philosophe, directrice de recherche au CNRS et ancienne directrice de l’École normale supérieure. Pour elle, la stratégie de formation, telle qu'elle existe, est inadéquate face à la massification de l’enseignement supérieur. Interview.

  • [DOSSIER 1/3] L’UNIVERSITÉ SOUS PRESSION


    Avec toujours plus d’étudiants à accueillir chaque année, les facs doivent se réinventer pour assurer la réussite de tous.